Monde

A la une

  • fr-FR
  • English (UK)

Search Our Site

Créez votre compte

Alors que Jacques Attali et d'autres éminences grises s'insurgent contre un projet de loi prévoyant d'autoriser les universités françaises à proposer des cursus entièrement en anglais pour séduire une clientèle d'étudiants étrangers désireux de profiter de la douceur de l'Hexagone, tout en se préparant à travailler dans des entreprises mondialisées qui privilégient la langue de Shakespeare, la Francophonie, si distante du quotidien des Français, se réinvite dans les débats. Mais qu'est-ce donc que cette Francophonie par laquelle les Français se sentent si peu concernés et qu'ils connaissent mal ?

Les enjeux autour de la Francophonie rejoignent ceux de l'influence culturelle. Lorsque l'on adopte une langue, on n'intègre pas uniquement un simple outil qui permet de remplir une fonction (transmettre des messages, en recevoir...). A une langue sont associés des modes de pensée, des logiques de fonctionnement, des valeurs et, au final, une façon de concevoir le monde et les rapports entre les individus. Lorsque l'anglais s'impose comme langue des affaires dans un pays, le pays se rapproche naturellement des pays anglophones. Certains pays comme la Guinée Equatoriale, isolée à cause de son hispanité dans une région essentiellement francophone, ont ainsi fait le choix de développer l'usage du français pour être à même de commercer avec ses voisins francophones. A cette occasion, la monnaie locale a été remplacée par le franc CFA, également indispensable pour faciliter les échanges transfrontaliers. 

Guy Series, qui a fait une remarquable carrière de diplomate et officié dans une dizaine de pays sur les cinq continents, a vu l'usage du français se développer sous l'impulsion des officiels. Selon lui, « le français et la francophonie ne sont pas des choses qui se décrètent simplement d'en haut, il a besoin d'artisans engagés sans lesquels  il ne peut se développer. « On ne le sait pas, mais des centaines d'anonymes œuvrent chaque jour pour soutenir le français. Pour n'en citer qu'un, je parlerai d'Hassan Hachem, un Franco-Libanais qui, a contribué de diverses manières au développement du français en Guinée Equatoriale, en poussant tour à tour à la construction d'une Ecole française à Malabo, d'un Institut culturel français , mais aussi en facilitant l'accueil d'artistes et de personnalités françaises dans le pays à qui il fournissait un soutien logistique et administratif.

On l'oublie souvent, mais la Francophonie, ce ne sont pas simplement les dons de livres, les cours de français ou la diffusion de RFI et de France 24. C'est aussi tout le cortège culturel qui va avec tout ce qui demande de mobiliser au quotidien une énergie très importante que peu de personnes sont prêtes à donner. La Francophonie s'appuie donc au quotidien sur des centaines de personnes comme Hassan Hachem à travers le monde. Sans  elles , elle ne peut se développer.

A une époque où le monde constate que la Chine est parvenue à réaliser une percée incroyable sur le continent africain en proposant des échanges réputés équilibrés aux gouvernements et entreprises africaines que les Occidentaux, les Européens en tête, ont souvent traité comme des partenaires de seconde zone, la Francophonie constitue ainsi autant un rempart qu'une opportunité de relancer des relations. Sur une planète dite mondialisée, dont les échanges sont de plus en plus structurés autour de l'économie, la Francophonie est un véhicule de valeurs et de sens entre les peuples et, donc, plus qu'une simple alternative fonctionnelle à l'anglais pour les échanges commerciaux

A la une

image

Des cocktails gourmands pour colorer les apéros de l’été

Vive la fin de journée, c’est happy hour. En été, les journées sont plus longues et l’apéritif est un moment convivial que l’on aime bien faire durer. Cette semaine, Citizenbay pointe quelques produits et idées pour des cocktails sympas.

Restons en contact

Tenez-vous informé des dernières actualités de Citizenbay